La mémoire d’un tiers des smartphones se retrouve saturée chaque jour en Inde.

Un tel chiffre surprend, et restait inexplicable jusqu’à il y a peu.

Heureusement, le coupable a été appréhendé et a même un mobile : la politesse.

Une mode s’est propagée dans le sous-continent qui consiste à s’envoyer des petites images pour se souhaiter une bonne journée. Si cela peut paraître superficiel, les ingénieurs de Google ont eu de quoi se tirer les cheveux, ces images dévorant l’espace de stockage disponible.

La solution a depuis été trouvée : un petit logiciel qui identifie ces « good morning pictures » et les supprime.
L’efficacité de Google est là mais le problème de fond se pose encore : le monde devient interconnecté, mais le niveau d’adoption et les usages diffèrent grandement selon les communautés et populations. Alors comment réunir ces consommateurs et leurs pratiques autour d’un même outil ?

Les ingénieurs doivent penser cet outil en modularité, et non en puissance : rien ne sert d’augmenter toujours plus le stockage, la puissance de calcul… en revanche, l’utilisation que l’on en fait est cruciale.

Encore faut-il que la technologie adopte les Hommes, si différents soient-ils !