Qui ne s’est jamais dit, en commandant un bon burger, que s’il était aussi facile de se faire livrer des fruits et légumes frais il serait peut-être healthy ?

Entre la fraîcheur des produits et leur accessibilité, c’est je t’aime, moi non plus. C’est un calvaire avec de nombreuses explications (la localité, le temps de transport, la conservation des aliments) et très peu de solutions.

En 2018, il y en aura au moins une de plus : le Robomart.

Ce projet mené par Ali Ahmed répond à la constatation que moins de 5% du marché des produits frais a migré sur Internet.
Si l’on se demande pourquoi, les explications énoncées plus haut apparaissent comme des remparts faits de coûts et de complexité, mais c’est pour une toute autre raison que ce marché de livraison de produits frais n’a pas trouvé son public : les gens veulent pouvoir choisir leurs fruits et légumes.

La solution est alors d’amener le choix au consommateur, et Robomart le fait à merveille ! Cette épicerie mobile et autonome utilise le travail des ingénieurs de Lidar et Nvidia pour évoluer sur les routes et se doper à l’IA.

On la fait venir grâce à un bouton et on l’ouvre via l’application, on choisit ses produits et on est facturé en ligne, grâce à une technologie qui contrôle ce que l’on prend dans Robomart. Et oui, on n’aura bientôt plus d’excuses pour ne pas manger sainement !