Arabie Saoudite, 2017 : une femme au micro, sans burqa ni manteau, aucun tuteur à ses côtés. Un univers parallèle ? Non.

Une évolution du droit des femmes ? Non plus. Mais alors, qui est cette Sophia qui défie la culture patriarcale ?
C’est un… robot ! Le dernier bijou de Hanson Robotics, spécialisé dans les robots humanoïdes, est à la pointe de ce que la robotique propose.

Sophia est destinée à l’aide aux personnes âgées et à l’accueil, et est pour ce faire équipée d’une IA capable de reconnaître les visages et expressions humaines, et d’y réagir grâce une soixantaine d’expressions préenregistrées, et de petites caméras qui peuvent diriger ses yeux pour établir le contact visuel.

Si c’est une prouesse d’avoir réussi à insuffler cela dans une machine, la conversation qu’elle est capable de tenir est ahurissante : lors de l’interview durant laquelle elle a appris l’obtention de sa nationalité saoudienne, elle expose un avis réfléchi sur différents sujets et montre l’étendue de sa réflexion sur sa propre condition.

Cela peut vous faire frissonner, surtout si vous avez entendu sa déclaration de 2016 : David Hansson, son créateur, lui demande si elle a pour objectif de détruire l’humanité, en l’implorant de répondre non.

Sophia, très sereinement, répond alors : « OK, je vais détruire l’humanité ». Glaçant ? À peine.